www.portail-cluny.com

et le guide des bonnes adresses de Cluny

                                                               -------------- Nous sommes le 23-06-2017 et il est 07:14 - Fète du jour : saint(e) Audrey--------------                                                                            

  • RECHERCHER
  • Vous recherchez un commerce, un service, un restaurant .....

Retrouvez toutes les informations sur la ville de Cluny. l'histoire de la ville, et quelques informations sur la population, la localisation géographique, ...
Guide des restaurants de la ville de Cluny
Guide des hébergements de la ville de Cluny
Guide ventes directes producteurs de la ville de Cluny
Guide des services et numeros utiles de la ville de Cluny
Guide des artisans de la ville de Cluny
Guide des associations de la ville de Cluny
Guide des services et numeros utiles de la ville de Cluny
      Portail Cluny --> informations sur la ville de Cluny --> La porte de la Chanaise

La porte de la Chanaise

Sur cetta page vous retrouvez quelques informations sur la ville de La porte de la Chanaise

 

La porte de la Chanaise

La porte de la Chanaise est aujourd’hui fantôme. Diff icile de lire sa forme initiale dans les vestiges subsistant, récemment consolidés pour cause d’écroulement. Cette porte de l’enceinte de la ville, jouxtant le raccordement de ses remparts à ceux de l’Ab-baye, a pourtant connu de splendides ou dramatiques évènements.


La porte s’ouvrait sur la route de Cha- lon. Les spécialistes la datent de la fin du XIIe siècle, car elle était percée d’un arc brisé la différenciant des autres portes. Elle était précédée d’un avant-corps postérieur au XIVe. Démolie le 10 février 1871, elle conserva l’arc brisé extérieur jusqu’en 1893. Il ne reste aujourd’hui que le pied gauche de l’arc, l’amorce d’arcature qui en émergeait ayant été supprimée par les derniers travaux.


Originellement, cette porte-tour saillait du rempart. Elle fut munie d’une bre- tèche, saillie fortifiée surplombant les assaillants, et équipée d’un assommoir pour bombarder l’ennemi devant la porte. L’arc arrière, également brisé, était plus haut. L’étage présentait une ouver- ture en plein cintre. On y accédait par un escalier externe à deux volées, adossé à l’intérieur de l’enceinte, et dont on voit encore quatre marches depuis la ville.

Cette porte vit passer en 1245 le roi Louis IX, futur saint Louis, venu ren- contrer le pape Innocent IV, afin d’in- tercéder dans la querelle des Inves- titures. L’empereur du Saint Empire Romain Germanique, Frédéric II, pré- tendait continuer à nommer les évêques
 
de son empire, alors que le pape voulait en conserver la prérogative. L’empereur venait d’être excommunié au concile de Lyon. Louis IX était accompagné d’une suite de 400 personnes, dont sa mère, Blanche de Castille, de grands seigneurs et prélats, et l’empereur de Constanti- nople, roi latin installé par les croisés en 1204. C’est cette visite que l’on fit revivre en 1910, pour le Millénaire de Cluny, en un défilé somptueux.

En 1814, Napoléon ayant perdu face aux coalisés, les Autrichiens vinrent en oc- cupation. Ils se cantonnèrent au château de Cormatin, sous les ordres du général Menningen. Le 7 mars, des émissaires autrichiens en reconnaissance se présen- tèrent devant la porte de la Chanaise. Mais le baron de Damas, noble local, avait rassemblé des francs-tireurs. Les émissaires furent accueillis à coups de fusil, et deux furent tués.


Selon le Journal de l’Empire du 16 mars 1814, les francs-tireurs, soutenus par les habitants, tinrent tête aux renforts ac- courus, puis, à court de munitions, for- cèrent le passage pour faire retraite. La ville fut prise et pillée toute la nuit et la journée du lendemain.

Mais selon la version orale et écrite qui nous est parvenue, le baron, réalisant qu’il ne serait pas de taille, s’enfuit durant la nuit, laissant seuls les Clunisois. Les habitants se sortaient de telles situations en négociant rançon. Ils envoyèrent une délégation au général Menningen, qui refusa de les recevoir. Il menaçait la ville d’une heure de pillage, comme toute ville prise d’assaut. Fort heureusement, la belle châtelaine de Cormatin, Nina Dezoteux, intervint. Elle obtint le par- don de Cluny, au prix d’une forte com- pensation de 24 000 Francs, en argent, en nature et denrées diverses.

Le 10 mars, les Autrichiens entrèrent par la Porte de la Chanaise, sans tirer un coup de feu. Certains ont prétendu que l’on eut droit malgré tout à une heure de pillage !


Par Gérard Thélier