www.portail-cluny.com

et le guide des bonnes adresses de Cluny

                                                               -------------- Nous sommes le 22-11-2017 et il est 08:26 - Fète du jour : saint(e) Cécile :)--------------                                                                            

  • RECHERCHER
  • Vous recherchez un commerce, un service, un restaurant .....

Retrouvez toutes les informations sur la ville de Cluny. l'histoire de la ville, et quelques informations sur la population, la localisation géographique, ...
Guide des restaurants de la ville de Cluny
Guide des hébergements de la ville de Cluny
Guide ventes directes producteurs de la ville de Cluny
Guide des services et numeros utiles de la ville de Cluny
Guide des artisans de la ville de Cluny
Guide des associations de la ville de Cluny
Guide des services et numeros utiles de la ville de Cluny
      Portail Cluny --> informations sur la ville de Cluny --> Figures méconnues de l’Histoire de Cluny

Figures méconnues de l’Histoire de Cluny

Sur cetta page vous retrouvez quelques informations sur la ville de Figures méconnues de l’Histoire de Cluny

Figures méconnues de l’Histoire de Cluny

L’Histoire de la cité de Cluny, celle de ses habitants, n’a jamais été totalement écrite. Certes, des historiens en ont livré des bribes, ou même des pans. Mais il me semblait important de donner chair à cette ville, en faisant ressurgir quelques-unes des innombrables figures qui l’ont peuplée, animée, défendue.

Les patronymes des habitants du « bourg » (bourgeois) ne commencent à émerger que lorsqu’ils sont associés à la signature d’actes officiels, ou mentionnés dans les chroniques du temps et les légendes associées. Ces familles que l’on voit apparaître ont marqué la ville, et leurs descendants sont parfois encore présents à Cluny et dans le Clunisois. Par exemple la famille De Bosco (Desbois), qui réaménage au XIIe siècle une maison dans le style roman en face du puits Saint- Jean (Pénitents). Lors de la rencontre de Louis IX (St Louis) à Cluny en 1245 avec le pape Innocent IV, à propos de la querelle des Investitures, il est dit que Marguerite de Bosco, propriétaire, accueille dans cette maison la mère du roi, Blanche de Castille.

 
Blason de la famille de Clugny (Cluny)

En 1451, des bourgeois de Cluny (dont le capitaine et procureur Durand de BoisVair, et les échevins Jean Bruer junior et Claude Caigneaud) se proclament « consuls et juges ». Ils achètent sur la place Notre-Dame la maison de Jacques Germanet (et de sa femme Antonie),notaire public,pour en faire une maison commune, afin de déposer les archives et armes de la communauté, réunir les assemblées et banquets confraternels. La tentative échouera par la faute de l’abbé.

En 1562, début des Guerres de Religion, des lieutenants du vicomte de Polignac attaquent  Cluny  par  la  Porte  des  Prés et
 
prennent la ville, L’abbaye a été désertée par les moines, réfugiés dans le Charollais, ou au château de Lourdon, où a été emportée une partie du trésor. Seul un moine, dom Claude Olier, et deux convers restent, et célèbrent une grand’messe sur le maître autel de l’église abbatiale, avant de se cacher dans une maison. Dénoncé par le juge-mage et le procureur fiscal, Olier est brutalement interrogé pour livrer l’emplacement du trésor. Sans succès. Survivant à l’aventure, il en fera récit sur la couverture d’un livre de piété.

Malgré la violence de l’époque, poètes et écrivains sont présents dès le XVIe siècle. Antoine Du Moulin (ou Dumolin), natif de Cluny, poète, ancien valet de  chambre de la reine de Navarre (sœur de François 1er), publie  plusieurs  ouvrages.  Michel  de Guttery, né à Cluny, écrit une vie (ou biographie) de Marie Stuart en 1589. Guillaume des Autels,  juge-mage  de Cluny, produit sur le mode de Rabelais de truculents récits. Cousin et ami de Pontus de Tyard, il a brièvement fait partie de la Pléiade. A Cluny, il incite avec fermeté la milice bourgeoise à refuser l’accès de la ville, en 1570, à une armée calviniste du prince de Condé et de l’amiral de Coligny. Les bourgeois Antoine Pelletrat, Pierre Fournier et Jean Duthy se font alors les champions d’un combat contre trois protestants dans  la plaine de Montaudon, afin de décider du sort de la ville. Seul Antoine Pelletrat sera blessé et les huguenots tués.

En 1567, Claude Ochier, ancêtre du créateur du musée, négocie une rançon de 6 000 livres avec le reître protestant Poncenac pour épargner la ville. Les habitants « Anthoine de la Blettonière l’ancien, Emile Greizard, Jehan Bridet, Jehan Penet, Claude Decret et Alexandre Arcelin » signent la quittance de cette rançon. Claude Decret (ou Ducret), dit capitaine Baron, se fera à nouveau remarquer en secourant,  à la tête d’une compagnie de 120 miliciens arquebusiers, le château de Lourdon et l’abbé Claude de Guise assiégés par Henri de Navarre.

Plus connu, Estienne Alamartine, ancêtre d’Alphonse de Lamartine, issu d’une famille  de commerçants notables de Cluny, épouse une fille noble. Avocat au baillage de Mâcon, conseiller ordinaire du prince de Condé, puis juge-mage de Cluny, il achète la charge de conseiller-secrétaire du roi en 1651. Egalement célèbre, Nicolas Griffon, prêtre de la paroisse Notre-Dame, lègue dès 1625 à la ville tous ses biens, pour construire un Hospice sous le vocable de Notre-Dame de Pitié. Benoît Dumolin, médecin de l’abbaye jusqu’en  1790, relate un manuscrit  intitulé « Description historique et topographique de la ville, abbaye et banlieue de Cluny». En 1757 naît à Cluny Philibert Bouché de la Bertilière, fils de Jean-Baptiste Gilbert Bouché (chirurgien à l’abbaye) et de Couronne Bruys, futur auteur du manuscrit « Description historique et chronologique de la ville et banlieue de Cluny ».

Les artistes ne sont pas en reste : en 1758, naissance du peintre Pierre-Paul Prud’hon dans le quartier Saint Marcel, dixième et dernier enfant de Françoise Pimerol et de Christophe Prudon (orthographe d’origine), tailleur de pierres. En 1830, c’est  au  tour du peintre Edouard Alexandre Sain (en couverture) de voir le jour.

Cette histoire des hommes et des femmes, ces figures innombrables ne demandent qu’à renaître de l’énorme documentation existante, pourvu qu’elle soit accessible. Voilà bien un nouveau champ de la redécouverte de Cluny par les Clunisois. ?

par Gérard Thélier