www.portail-cluny.com

et le guide des bonnes adresses de Cluny

                                                               -------------- Nous sommes le 23-06-2017 et il est 07:14 - Fète du jour : saint(e) Audrey--------------                                                                            

  • RECHERCHER
  • Vous recherchez un commerce, un service, un restaurant .....

Retrouvez toutes les informations sur la ville de Cluny. l'histoire de la ville, et quelques informations sur la population, la localisation géographique, ...
Guide des restaurants de la ville de Cluny
Guide des hébergements de la ville de Cluny
Guide ventes directes producteurs de la ville de Cluny
Guide des services et numeros utiles de la ville de Cluny
Guide des artisans de la ville de Cluny
Guide des associations de la ville de Cluny
Guide des services et numeros utiles de la ville de Cluny
      Portail Cluny --> informations sur la ville de Cluny --> 1 - HISTOIRE DE LA VILLE DE CLUNY

1 - HISTOIRE DE LA VILLE DE CLUNY

Sur cetta page vous retrouvez quelques informations sur la ville de 1 - HISTOIRE DE LA VILLE DE CLUNY

Commune du département de Saône-et-Loire, Cluny est chef-lieu de canton dans l’arrondissement de Mâcon à 24 km au nord ouest de la préfecture. Elle s’inscrit au cœur de la Bourgogne du Sud, à portée de la croisée des voies nord-sud et est-ouest, très bien desservie par la voie express Centre Europe-Atlantique et la gare TGV de Mâcon-Loché.

La ville est arrosée par la rivière Grosne. Sa partie basse, en zone marécageuse, a été assainie au XIVe siècle par les moines avec la construction d’une digue et le rejet de la rivière plus à l’Est.

Occupé dès la Préhistoire, (fouille de sauvegarde 2005), Cluny avant Cluny se situait à l’époque gauloise dans la partie sud-est de la « cité des Eduens ». Des traces d’occupation gallo-romaine, mérovingienne et carolingienne ont été découvertes.

En 800, la villa de Cluny, importante exploitation agricole, fait partie du domaine impérial de Charlemagne, qui en fait don en 801 à Saint-Vincent de Mâcon. La villa cluniacensis apparaît pour la première fois dans une charte de 825. Elle passera rapidement entre les mains des comtes de Mâcon.

Le 11 septembre 909, Guillaume le Pieux, duc d’Aquitaine, comte de Mâcon et Bourges,  héritier du domaine de sa sœur Ava, signe l’acte de fondation d’une abbaye, qu’il confie à l’abbé Bernon. Cet abbé bénédictin est déjà à la tête de deux abbayes jurassiennes, Gigny et Baume-les-Messieurs. L’acte place l’établissement sous l’autorité directe du Pape. Bernon fait venir six moines de Gigny et six moines de Baume, s’installant dans la villa, et en utilisant la chapelle transformée vraisemblablement (hypothèse récente) en première église abbatiale.

Bernon, abbé réformateur, se lance dans la fondation de nouveaux monastères. L’abbaye s’enrichit de nombreuses donations. Ce début de grande expansion s’accompagne d’un développement très rapide du bourg à l’ouest et au sud de son enceinte. Se succèdent alors de Grands Abbés, dont plusieurs seront canonisés : Odon en 926, Aymard en 942, Mayeul de Valensole en 963, Odilon de Mercoeur en 994 (pour 50 ans), Hugues de Semur en 1049 (pour 60 ans) …

A chaque élection, le pape confirme la place de Cluny, et établit un « ban sacré » où nulle violence ne peut être exercée sous peine d’excommunication, et qui ne cessera de s’agrandir. Elu en 1122, Pierre de Montboissier, dit Pierre le Vénérable, est le dernier des grands abbés. A l’Eglise clunisienne, réformatrice, succède l’Ordre clunisien, vaste ensemble européen regroupant en provinces des centaines d’abbayes, prieurés, doyennés, sur toute l’Europe occidentale.

En 981, une deuxième église abbatiale (Cluny II) est bâtie. Lieu protégé, Cluny accueille une population d’autant plus importante que les besoins des moines vont grandissant, leurs origines nobles ne les poussant guère au travail manuel. Partant de la paroisse Saint-Mayeul, sur la colline, le bourg est déjà constitué aux alentours de l’an Mil. Il poursuivra son développement à l’ouest de l’abbaye par la paroisse Notre-Dame, puis le faubourg Saint-Marcel. Abbaye et bourg s’entourent de remparts de bois, et esquissent une enceinte de pierre autour de l’abbaye.

L’abbé Hugues de Semur lance en 1088 la construction de la grande église abbatiale dite Cluny III, la plus grande de la chrétienté avec ses 187m de longueur et 77m de largeur au niveau du grand transept. La nef s’élève à 30m sous voûte.

Le chantier attire maçons et tailleurs de pierre, permettant aux bourgeois de construire entre le XIIe et le XIVe siècle de nombreuses maisons romanes et gothiques (150 identifiées). Quelques belles façades romanes et gothiques à claires-voies, escaliers et fenêtres du XVe siècle, de la Renaissance et du XVIIe, témoignent encore du goût des Clunisois pour les maisons en pierre.

Les abbés, liés aux papes, ont un rôle diplomatique. En 1245, le roi Louis IX (saint Louis) vient à Cluny rencontrer le pape Innocent IV, sous l’arbitrage de l’abbé Guillaume III de France, petit fils de Philippe Auguste et cousin du roi. Il s’agit d’aplanir la querelle des Investitures opposant le pape et l’empereur du Saint Empire Romain Germanique.

A partir du XIVe siècle, la ville et l’abbaye sont entourées de fortifications en pierre.

 

Cluny / Maior Ecclesia by paztec on Sketchfab